Manifeste

Fondé en 2017 à Troyes, en plein berceau historique du textile français, par Samuel Granata, Rue Begand vante les mérites du Made in France de manière contemporaine et bien sentie.

L’idée ? Redorer le blason de l’outfit de tous les jours, que l’on porte du matin au soir, aussi bien au bureau que sur les pavés ensoleillés qui séparent l’homme moderne de son chez soi. Un vestiaire caméléon, non-élitiste. Qui s’adapte aux codes du formel aussi bien qu’à une certaine décontraction. Composé de pièces basiques mais efficaces.

« Nous croyons en une mode engagée et non-élitiste. Une mode qui évolue, bouge, invite au mouvement, au voyage ».

Samuel Granata, fondateur de Rue Begand.

Rue Bégand - La Maison

Un label engagé qui défend une vision tricolore du style masculin, à tendance sportswear où la technique se ressent dans les moindres détails. Car avant de se lancer dans la création, la famille Granata a un certain passif dans la confection textile premium. Travaillant depuis plusieurs décennies pour les plus grandes maisons de luxe françaises, c’est dans l’atelier familial – L’Atelier d’Ariane – que se fournissent les ténors du haut de gamme international.

Aussi lorsque, l’année dernière, la dernière génération de la famille troyenne décide de lancer son propre label de prêt-à-porter masculin, l’intérêt porté au sourcing et au savoir-faire est aussi pointilleux que respectueux de l’excellence à la française. Une manière de revendiquer son héritage, son authenticité, une transparence totale dans la production. Mais aussi, par son nom, de rendre hommage à la rue la plus emblématique de l’histoire du textile local.

Rue Bégand - La Maison
Rue Bégand - La Maison

Le vestiaire Rue Begand

Urbain mais smart, décomplexé mais fervent connaisseur de l’étiquette, l’homme Rue Begand est aussi dynamique que stylé, et s’approprie les vêtements qui deviennent, à son toucher, de véritables outils de revendication. Sublimé par Christophe Vérot, directeur artistique de la marque qui créait, il y a 11 ans, le label Robinson Les Bains, ce vestiaire ancre dans le temps les valeurs nobles, pertinentes et désirables d’une nouvelle confection française. Une confection imaginée pour des hommes réels, désireux d’un certain confort et d’une liberté de mouvement en plus d’une bonne facture et d’une ligne impeccable.